Accueil > Productions scientifiques > Thèses soutenues > Thèses soutenues en 2016

Soutenance de thèse de Mamadou Diop

Le vendredi 1er avril 2016 à 10h30 à Wimereux

publié le , mis à jour le

Mamadou Diop (Doctorant au sein du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences (LOG) soutiendra publiquement sa thèse intitulée :

Évaluation du niveau de contamination chimique et de la qualité des ressources vivantes aquatiques

Date : Le 1er avril 2016 à 10h30

Lieu : salle de conférences MREN à Wimereux

Directeurs de thèse :

- Pr Rachid Amara
- Pr Amadou Diouf

Co-Encadrants :

- Dr Philippe Lencel
- Dr Michael Howsam

Rapporteurs :

- Pr Santiago Aubourg
- Pr Bhen Sikina Toguebaye

Membres :

- Pr Christophe Minier
- Dr Petru Jitaru
- Dr Philippe Lencel
- Dr Michael Howsam

Membre Invité :

- Dr Guillaume Duflos

Résumé :

Très appréciés des consommateurs du fait de leur qualité nutritionnelle, les produits de la mer jouent un rôle important dans l’alimentation humaine. Toutefois, la confiance du consommateur vis-à-vis de leur qualité est affectée par les risques associés à une exposition aux contaminants chimiques et à la fraîcheur des produits. Si le premier aspect résulte de la pollution des eaux marines sous l’effet d’une forte anthropisation des littoraux, le second est lié à la haute périssabilité de ces produits. Evaluer les niveaux de contamination chimique et la qualité-fraîcheur des produits de la mer est plus qu’un besoin : c’est aujourd’hui une nécessité. C’est dans ce contexte que les travaux de cette thèse ont été menés. Deux objectifs principaux ont été visés dans la présente étude.
Le premier objectif de ce travail était de faire une évaluation spatiale et saisonnière des niveaux de contamination par les polluants métalliques et organiques (HAPs et PCBs) des zones côtières du Sénégal en s’intéressant aux teneurs en contaminants dans les organismes marins. Nous avons étudié 7 espèces marines représentatives des différents maillons de la chaîne trophique (1 macro algue verte, un mollusque bivalve, un crustacé et 4 espèces de poisson) prélevées le long du littoral au niveau de 5 sites présentant des degrés d’anthropisation différents. Les résultats de cette étude montrent que les teneurs en contaminants chimiques des organismes marins sont variables selon les espèces et soulignent ainsi la nécessité de l’approche multi-espèces pour l’étude de la contamination chimique du milieu. Des variations inter-sites de la teneur en contaminants chimiques dans les organismes ont été mises en évidence. Les sites les plus anthropisés comme Soumbédioune et Rufisque sont ceux qui présentent les teneurs les plus élevées. Les niveaux de contamination métalliques et organiques dans les organismes marins du littoral sénégalais sont inférieurs ou du même ordre de grandeur que ceux mesurés dans d’autres régions d’Afrique de l’Ouest ou dans d’autres régions du monde. L’évaluation des risques associés à l’ingestion des produits de la mer analysés montre que les teneurs en contaminants chimiques sont faibles et inférieures aux limites maximales admissibles pour la consommation humaine (normes UE). Seuls les sites de Rufisque et Soumbédioune présentent quelques dépassements chez certaines espèces (moules, sardinelles).
Le deuxième objectif de cette étude était de développer des méthodes permettant d’évaluer la fraîcheur des filets de poisson et de différencier des filets frais des filets décongelés. Les méthodes retenues sont basées sur la mesure de l’augmentation de la perméabilité cellulaire du muscle de poisson. La conservation des filets de poisson à 4°C va conduire à une perméabilisation des cellules dans le temps qui peut être appréhendée par la mesure de la libération d’enzymes intracytoplasmiques ou par l’augmentation de la perméabilité des cellules à des colorants fluorescents. La mesure de l’activité LDH est intéressante à double titre : elle va permettre d’une part de mesurer le niveau de lyse cellulaire, donc le niveau d’altération, des filets de poisson dans le temps. Elle va permettre d’autre part grâce à sa sensibilité à la congélation de mieux cerner les conditions qui permettraient à terme de faire la distinction entre des filets frais et des filets congelés /décongelés.