Accueil > Productions scientifiques > Thèses soutenues > Thèses soutenues en 2016

Soutenance de thèse de Hamidreza Ardeshiri

Le 12 octobre 2016 à 10h

par Valérie PLOUVIN - publié le

Hamidreza Ardeshiri, doctorant au sein du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences, soutiendra sa thèse intitulée :

Dynamique des copépodes dans les écoulements turbulents

Date : Mercredi 12 octobre 2016 à 10h

Lieu : Bâtiment Mécanique, LML, Cité scientifique

Jury :
Directeur de thèse François G Schmitt
Co-encadrant Enrico Calzavarini
Rapporteurs : Ivana Vinkovic, Eric Climent
Examinateurs : Sergio Chibbaro, Emmanuel Leriche, Sami Souissi, Federico Toschi

Résumé :
La famille la plus commune des organismes multicellulaires dans le zooplancton est un groupe assez diversifié de crustacés connu sous le nom de copépodes. Les copépodes ont un rôle majeur dans les écosystèmes marins, car ils sont des producteurs secondaires dans la chaîne alimentaire écologique reliant les cellules de phytoplancton aux larves de poissons et même aux grands mammifères comme les baleines. Le comportement de nage de copépodes présente des sauts puissants et rapides. Une telle aptitude est utilisé pour échapper à des régions de cisaillement élevés, qui peuvent être causés soit par des perturbations d’écoulement, soit par un grand prédateur (par exemple les larves de poisson), ou par la dynamique de fortes turbulences inhérentes à l’océan.

La recherche présentée dans cette thèse est séparée en 3 parties. Tout d’abord, les mesures de vitesse de copépodes affichant des réaction de fuite (dans l’eau stagnante) sont utilisées pour définir et affiner un modèle de copépode lagrangien (CL). Deuxièmement, le modèle est utilisé pour simuler le comportement de milliers de copépodes dans un écoulement turbulent hydrodynamique entièrement développé obtenu par simulation numérique directe des équations de Navier-Stokes. Troisièmement, l’analyse des données numériques est réalisée pour quantifier la dynamique de copépodes en turbulence et de faire une comparaison avec les observations expérimentales disponibles de copépodes en turbulence.
Grâce à une étude expérimentale et numérique combinée, nous étudions l’impact du comportement de saut sur la distribution spatiale à petite échelle de copépodes dans un environnement turbulent. Nous étudions en outre l’effet de l’intensité de saut, d’orientation de saut, du temps de latence et rapport d’aspect géométrique des copépodes sur la distribution spatiale à petite échelle. Enfin, les implications écologiques possibles du regroupement observé sur les taux de rencontre et le succès de l’accouplement sont fournis.