Accueil > Productions scientifiques > Thèses soutenues > Thèses soutenues en 2011

Soutenance de thèse de Gaspard Delebecq, 14/10/2011

Vendredi 14 octobre 2011

par Valérie PLOUVIN - publié le

Mr Delebecq Gaspard, doctorant au sein du LOG, soutiendra publiquement sa thèse intitulée :

"Impact des facteurs hydroclimatiques sur la production primaire des macroalgues"

Discipline : Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l’Environnement

Date : Le vendredi 14 octobre 2011 à 14h00

Lieu : Salle de conférence de la Station Marine, Wimereux

JURY :

Directeur de Thèse :
- Dauvin Jean-Claude (PR, Université de Caen Basse Normandie)
- Davoult Dominique (PR, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI)
- Gevaert François (MCU, Université de Lille 1)

Rapporteurs :
- Clavier Jacques (PR, Université de Bretagne Occidentale)
- Destombes Christophe (PR, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI)

Membres :
- Lemoine Yves (PR, Université de Lille 1)
- Stiger Valérie (MCU, Université de Bretagne Occidentale)

Résumé :

L’objectif principal de la thèse est d’étudier l’activité photosynthétique de différentes populations de Laminaria digitata situées le long des côtes françaises et leurs capacités à faire face
aux variations de lumière et de température. Trois populations de L. digitata situées respectivement dans le Nord de la France, en Bretagne Nord et en Bretagne Sud ont été étudiées in
situ au cours des marées de vives-eaux (développement d’une chambre benthique permettant la mesure de l’activité photosynthétique à l’immersion) et en laboratoire. Les résultats mettent en
évidence une hétérogénéité temporelle et spatiale de la réponse photosynthétique de L. digitata le long de son aire de distribution sur les côtes françaises. L’activité photosynthétique de L. digitata
est fortement dépendante des variations saisonnières et journalières des éclairements. Au cours des basses mers de vives-eaux, ces éclairements peuvent entraîner une photoinhibition du
photosystème II chez les sporophytes de L. digitata, qui correspond à la mise en place de la photoprotection. Cette photoprotection implique la mise en place du cycle des xanthophylles qui a
été également mis en évidence pour la première fois chez les gamétophytes de L. digitata. Entre les différentes populations, l’hétérogénéité de la réponse photosynthétique reflète les conditions
environnementales locales de lumière et de température et suggère l’existence d’écotype le long des côtes françaises. Enfin, une comparaison des performances photosynthétiques a été réalisée
entre L. digitata et Saccorhiza polyschides, une espèce potentiellement compétitrice de L. digitata en Bretagne.