Accueil > Productions scientifiques > Thèses soutenues > Thèses soutenues en 2010

Soutenance de thèse de Benjamin Quiroz-Martinez, 06/12/2010

Lundi 6 décembre 2010

par Valérie PLOUVIN - publié le

M Benjamin Quiroz Martinez, doctorant à l’Université de Lille1 soutiendra publiquement sa thèse intitulée :

Étude de la variabilité temporelle et spatiale des populations de polychètes de l’Atlantique nord-est européen, dynamique de populations en Manche et patrons de distribution dans le plateau continental

- Discipline  : Géosciences, Ecologie, Paléontologie, Océanographie

- Date : Lundi 6 décembre 2010 à 9h30

- Lieu : Salle de conférence de la MREN à Wimereux.

- JURY :

Directeur de Thèse :
Francois G. Schmitt,DR CNRS, Université Lille 1

Co-Directeur :
Jean-Claude Dauvin, Professeur, Université Lille 1

Co-Encadrant :
Jean-Marie Dewarumez, Ingénieur Recherche, Université Lille 1

Rapporteurs :
Denis Couvet, Professeur, MNHN Paris, Guy Bachelet, DR CNRS, Université Bordeaux 1

Membres :
Anik Brind’Amour, Cadre Ifremer, Ifremer Nantes

Résumé :

Les systèmes environnementaux présentent une grande variabilité spatio-temporelle. En raison des influences extérieures et de la stochasticité introduite par le processus de reproduction, la dynamique des populations est également caractérisée par une grande variabilité. La recherche de lois universelles en écologie implique souvent une distribution de la forme loi de puissance, ces distributions peuvent survenir dans la dynamique des populations ou dans les patrons spatiaux de distribution d’abondance et de richesse spécifique. En prenant les polychètes, groupe colonisant un grand nombre d’habitats des sédiments meubles et durs et considérés comme indicateurs des principales conditions qui contrôlent la structure et le fonctionnement des communautés macrobenthiques, nous essayons d’identifier les changements spatio-temporels de la biodiversité de ce groupe. A partir de séries biologiques à long terme de trois communautés de fonds meubles, nous étudions la dynamique des populations des polychètes, nous caractérisons des événements extrêmes pour des données d’abondance et nous introduisons des méthodes de quantification pour des séries biologiques très intermittentes. Ensuite, nous abordons la distribution spatiale des espèces de polychètes ayant comme objectifs d’identifier les patrons latitudinaux, longitudinaux et bathymétriques du plateau continental de l’Atlantique nord-est européen ; et de tester l’existence de patrons généraux, voir même universels, caractérisant la biodiversité (i.e. l’augmentation de la diversité avec l’aire échantillonnée, sa décroissance de l’équateur vers les pôles et l’augmentation de la richesse en espèces avec l’abondance totale d’individus).