Accueil > Séminaires année 2016

Séminaire de Céline Rolet

Vendredi 15 avril 2016 à 11h (MREN Wimereux)

publié le

Séminaire au LOG par Céline Rolet (ATER ULCO LOG) intitulé :

Structure et fonctionnement des écosystèmes intertidaux sous influence des changements globaux

Date : Vendredi 15 avril 2016

Lieu : Salle de conférences MREN à Wimereux

Résumé :

Les zones intertidales sont reconnues comme des écosystèmes d’interface majeurs, procurant un habitat transitoire et/ou permanent pour la reproduction, l’alimentation et la migration de nombreuses espèces. Cependant, dans le contexte des changements globaux, ces zones d’interface sont aujourd’hui fortement menacées. Le changement climatique est à l’origine de l’altération des écosystèmes intertidaux et peut causer une réorganisation de l’écosystème (réchauffement, augmentation du niveau marin et de la fréquence et intensité d’événements extrêmes). L’anthropisation croissante du littoral conduit également à des modifications marquées des écosystèmes intertidaux (perte d’habitats ; changements d’abondance, de diversité et de distribution spatiale des communautés benthiques notamment), avec pour conséquence des répercussions directes sur les maillons supérieurs du réseau trophique (les poissons et les oiseaux marins). Le sur-enrichissement en nutriments des eaux côtières menant à l’eutrophisation (i.e. marées vertes) ainsi que l’introduction d’espèces non-indigènes dans les écosystèmes intertidaux peuvent modifier la structure des habitats et impacter la dynamique, la diversité de la faune inféodée à ces écosystèmes intertidaux (i.e. invertébrés benthiques, poissons et oiseaux marins) et le fonctionnement des réseaux trophiques.
Cette liste, loin d’être exhaustive, montre la multitude de facteurs pouvant perturber, à différentes échelles, la structure et le fonctionnement des écosystèmes intertidaux. Il apparaît donc primordial d’étudier leur biodiversité et leur fonctionnement écologique afin de mettre en place des mesures de gestion et de conservation efficaces. Mes travaux de recherche s’inscrivent dans cette problématique et ont pour objectifs de contribuer à améliorer les connaissances concernant (1) l’influence des facteurs abiotiques sur la structure et le fonctionnement des communautés benthiques et (2) les interactions trophiques au sein des écosystèmes intertidaux dans le contexte des changements globaux.