Accueil > Communication > Revue de Presse > Année 2015

Article publié dans la revue Nature Communications "Sciences de la Terre : Un ancien fleuve retrouvé sous le sable du Sahara "

10 novembre 2015

publié le , mis à jour le

Article publié dans la revue Nature Communications du 10 novembre 2015

Lien :

Contact du LOG : Aloys Bory
email : aloys.bory@univ-lille1.fr

Résumé :
Sciences de la Terre : un ancien fleuve retrouvé sous le sable du Sahara

Les vastes étendues de sable du Sahara ont accueilli dans le passé un important réseau hydrographique, d’après une étude publié cette semaine dans la revue Nature Communications. Cette découverte a d’importantes implications pour notre compréhension du continent Africain dans les contextes climatiques passés et futurs.

Aujourd’hui, aucune rivière n’existe dans cette région aride. Seuls quelques « wadis » saisonniers se développent sur ce grand désert de sable entre le sud du Maroc et le fleuve Sénégal. Des découvertes récentes suggèrent cependant que ce ne fut pas toujours le cas. L’observation de sédiments fluviatiles sur les fonds océaniques de la région et la mise en évidence d’un large canyon sous-marin (le canyon Cap-Timiris) creusé dans le plateau continental au large de la Mauritanie, notamment, indiquent l’existence passé d’un important système fluviatile en Afrique de l’Ouest. Aucune preuve concrète de l’existence de ce paléofleuve n’avait cependant pu jusque là être mise en évidence.

Des chercheurs de différents laboratoires français, et notamment du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences de Lille (UMR 8187) sont parvenus à cartographier, à partir de l’imagerie satellite radar –qui a la capacité de pénétrer les premiers mètres de sable– des indices géomorphologiques enfouis. Grâce à cette technique, l’équipe révèle l’existence d’un large réseau fluviatile d’environ 520 km de longueur s’alignant parfaitement avec le canyon sous-marin préalablement identifié sur le littoral adjacent.

Ces conclusions ouvrent de nouvelles perspectives pour l’interprétation des indices climatiques provenant du continent Africain et qui sont enregistrés dans les sédiments marins de la région, et pour notre compréhension des périodes humides, possiblement verdoyantes, qu’a connues le Sahara.

–––Official press release by the Nature Press Office–––

Earth science : Ancient river lost in the sands of time

The sandy wastes of the Western Sahara once accommodated a vast river network, according to a study published in Nature Communications this week. The findings have important implications for our understanding of the African continent under past and future climates.

Today, no major river systems exist in the Western Sahara, only a constantly shifting sea of sands. However, recent findings have suggested that this has not always been the case. The discovery of fine-grained, river-borne material in the deep ocean, and an extensive submarine channel carved into the continental shelf off the Western Sahara coast, indicate the past existence of a major West African river system. However, direct evidence of such a vast fluvial network on land is still lacking.

Charlotte Skonieczny and colleagues use orbital radar satellite imagery, which has the capability to penetrate metres of material, such as sand dunes, and map the geological features that lie hidden beneath. Using this technique, the team reveal the existence of a vast ancient river network approximately 520 km in length, which aligns almost perfectly with the submarine canyon previously identified on the adjacent coastline.

The findings have important implications for the way in which African climate signals, recorded in the surrounding oceans, are interpreted and for our understanding of an ancient wetter, and possibly greener, Sahara.